Tout saignement vaginal survenant en dehors de la période des règles doit être signalé à son gynécologue ou à son médecin généraliste et faire l’objet d’un examen afin d’en identifier la cause. 

Saignement vaginal : dois-je m’inquiéter ?

Un saignement vaginal qui se manifeste en dehors de la période des règles peut susciter une vague d’interrogations. Les causes les plus courantes des saignements vaginaux entre les périodes de menstruation sont de nature hormonale. Néanmoins, tout saignement vaginal a une cause, seule une consultation médicale peut vous permettre d’en savoir plus.

Saignements en dehors de la période de règles

On aborde ici les saignements vaginaux en dehors de toute grossesse ou de toute recherche de grossesse (nous n’évoquerons pas la grossesse extra utérine).

Les saignements vaginaux en dehors de la période de menstruation ou après la ménopause s’appellent des métrorragies.

Avant la ménopause, la cause principale des métrorragies est fonctionnelle. C’est-à-dire que les saignements sont dus à un trouble du cycle hormonal. Ces métrorragies fonctionnelles peuvent être sporadiques ou se répéter à chaque cycle.
L’examen gynécologique souvent complété par une échographie s’impose toujours pour rechercher une autre cause non fonctionnelle.
Les causes organiques (non fonctionnelles) de métrorragies sont les polypes de l’endomètre ou les fibromes situés à proximité de la muqueuse utérine (endomètre). Plus rarement les infections de l’endomètre peuvent provoquer des saignements accompagnés de douleur et parfois de fièvre. Enfin les diagnostics de cancers du col et de l’endomètre doivent être éliminés.

L’ examen permet de visualiser le col utérin (et éventuellement de réaliser un frottis s’il n’est pas récent). Le gynécologue apprécie le volume du l’utérus et des ovaires et pratique souvent une échographie qui étudie l’endomètre et le muscle utérin. Si nécessaire, le spécialiste peut pratiquer une biopsie d’endomètre en consultation.

Après la ménopause, tout saignement vaginal est anormal et impose un contrôle spécialisé. En effet, le fonctionnement ovarien ne peut pas être à l’origine d’un saignement après la ménopause. L’atrophie par carence hormonale peut parfois provoquer des saignements vaginaux minimes après l’ effort. Les polypes de l’endomètre sont une cause fréquente de métrorragie post ménopausique. Les fibromes ne peuvent pas provoquer de saignement après la ménopause. Les diagnostics de cancer de l’endomètre et du col sont toujours à évoquer et à rechercher. Plus rarement, certaines tumeurs ovariennes peuvent provoquer des métrorragies.

Là encore, l’examen clinique et l’échographie pelvienne s’imposent. La biopsie d’endomètre et l’éventuelle étude de la cavité sous hystér